Les prix des tests et analyses de dépistage du virus plafonnés

Les prix des scanners et des analyses médicales de dépistage du Coronavirus (Covid-19) ont été plafonnés, en vertu d'un accord conclu jeudi à Alger entre le ministère de la Santé, l'Association des radiologues privés et des représentants de 11 laboratoires médicaux de par le pays.

Conformément à cet accord, le prix du test par scanner s'établira aux environs de 7.000 DA, les analyses PCR à 8800 DA, les analyses antigéniques à 3600 DA et les analyses sérologiques à 2200 DA.

IMG 2df17351ab47db0f85f7113ffc040170 V

IMG 8026d8bba0ad589a745c0ebbc7efdcbb V

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A cette occasion, le président de l'Association des radiologues privés, Boukhtouche Djamel a précisé que le plafonnement des prix de dépistage du virus par scanner s'inscrit dans l'esprit de solidarité nationale en cette circonstance sanitaire difficile que traverse le pays.

"Compte tenu des répercussions socioéconomiques de cette pandémie et de la grande importance que revêt le diagnostic par scanner, et à la demande du ministère de la Santé, la majorité des radiologues privés a décidé de réduire le prix de ce dépistage à 7.000 DA", indiquant que cette initiative "entrera en vigueur à commencer de jeudi, et ce pour une durée de six mois, renouvelable selon la circonstance épidémiologique", a-t-il affirmé.

IMG 20440d85452067cf300acff0ff6fe62d V

IMG ece06b84a7f5d97dd032756bf6bb298b V

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De son côté, le représentant des laboratoires d'analyses médicales, Dr. El Houari Khouri a indiqué que ces laboratoires "ont consenti davantage d'efforts afin de plafonner les prix des tests de dépistage du virus et de les rendre accessibles à tous les citoyens", relevant la possibilité pour d'autres laboratoires de se joindre à cette initiative.

Dans cette optique, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a salué cette initiative qui, dit-il, s'ajoute "aux efforts de l'Etat visant à faire face à cette pandémie".

Il a en outre émis l'espoir de voir d'autres centres et laboratoires se joindre à cette initiative, notamment à la lumière des conditions difficiles dans lesquelles vivent certaines catégories sociales qui leur sont difficiles de faire ces analyses et contrôles médicaux.

 

                                                                                                                                                                                                 Source APS